A la une Société

Bonne gouvernance : les Directeurs généraux de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) et du Conseil Coton Anacarde débarqués

  • juillet 10, 2024
  • 0

Au terme du Conseil des ministres de ce mercredi 10 juillet 2024, présidé par le Chef de l’Etat Ivoirien, Alassane Ouattara, le porte-parole du gouvernement Ivoirien, Amadou Coulibaly

Bonne gouvernance : les Directeurs généraux de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) et du Conseil Coton Anacarde débarqués

Au terme du Conseil des ministres de ce mercredi 10 juillet 2024, présidé par le Chef de l’Etat Ivoirien, Alassane Ouattara, le porte-parole du gouvernement Ivoirien, Amadou Coulibaly a fait l’annonce du limogeage des Directeurs généraux de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) et du Conseil Coton Anacarde, débarqués de leurs postes respectifs en raison des dysfonctionnements, des problèmes de gestion et de gouvernance.

Les Directeurs généraux Adama Coulibaly (à gauche) et Fausseni Dembelé (à droite), débarqués par le Président Alassane Ouattara

Les Directeurs généraux de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (Fausseni Dembelé) et du Conseil Coton Anacarde (Adama Coulibaly), ont été débarqués de leurs fonctions, ce mercredi 10 juillet 2024, suite à des contrôles et des audits diligentés sous instructions du Chef de l’Etat,  Alassane Ouattara, dans plusieurs entreprises publics du pays.

« Le Président Alassane Ouattara avait instruit le Premier ministre, Robert Beugré Mambé de regarder de façon plus accrue la gestion des entreprises publiques. Conformément à cette instruction, des contrôles et des audits ont été diligentés et ont révélé des dysfonctionnements et des problèmes de gestion et de gouvernance dans certaines entreprises publiques » a indiqué le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly.

A en croire, le ministre de la communication, le limogeage des Directeurs généraux des deux entreprises publiques épinglés pour des anomalies de gestion et de gouvernance, résulte « des premières constitutions issues de ces contrôles, que le chef de l’État a décidé de relever de leurs fonctions respectives, deux directeurs généraux. »

 « Le conseil d’administration de ces deux différentes structures se réunira pour désigner les intérimaires à ces deux directeurs généraux », a précisé Amadou Coulibaly, qui a dévoilé que « le chef de l’État a engagé la responsabilité de chaque ministre dans la gestion des entreprises sous sa tutelle, en raison de leur présence à travers des mandants dans les différents conseillers d’administration ou de gestion de ces différentes entreprises publiques.»

Adingra OSSEI

Partager

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *