Société

Côte d’Ivoire : construction de 25.000 logements sociaux pour les Ivoiriens non bancarisés

  • juillet 8, 2024
  • 0

Le jeudi 4 juillet 2024, s’est tenue à la cité Brigade anti-émeute (BAE) d’Abidjan-Yopougon, la cérémonie de lancement  du programme de construction de 25.000 logements sociaux pour les

Côte d’Ivoire : construction de 25.000 logements sociaux pour les Ivoiriens non bancarisés

Le jeudi 4 juillet 2024, s’est tenue à la cité Brigade anti-émeute (BAE) d’Abidjan-Yopougon, la cérémonie de lancement  du programme de construction de 25.000 logements sociaux pour les Ivoiriens du secteur informel non bancarisés. D’un coût global de près de 500 milliards de franc CFA, les logements sociaux seront disponibles en location-vente et en location simple, dans la capitale économique et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays.

Dans la perspective de permettre aux Ivoiriens de se loger à moindre coût, mais surtout d’aider ceux du secteur informel non bancarisés, d’être propriétaires d’une maison, le Premier ministre Ivoirien, Beugré Mambé, a en présence de plusieurs autorités ministérielles et d’institutions du pays, procédé le jeudi dernier à Yopougon, au lancement du programme d’urgence de construction de 25.000 logements sociaux qui seront disponibles en location-vente et location simple, marquant ainsi le retour au modèle économique des années glorieuses de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (SICOGI), pionnière des réalisations des logements sociaux qu’avait connu le pays aux lendemains de son indépendance politique en 1960.

« On parle de mutation significative et profonde, parce qu’anciennement, le programme faisait l’accès direct à la propriété, aujourd’hui, il s’agit de repartir à la location-vente. Le modèle économique a totalement été changé (…) seuls les 80% des ivoiriens non bancarisés vont avoir accès à ce système de location vente », a indiqué le directeur général du logement et du cadre de vie, Célestin KOALLA, sur les ondes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), le dimanche 7 juillet 2024.

Le programme de logements sociaux, à en croire le Premier ministre Beugré Mambé, offrira à la capitale économique Abidjan, 20.000 logements contre 5.000 pour le reste des localités du pays sélectionnées, à savoir, Bouaké, Korhogo, San-Pedro et Yamoussoukro.

Précisément, selon Célestin KOALLA,  le programme de construction des logements sociaux, concerne  « 30% en vente directe, 50% en location-vente sur 15 à 25 ans et 20% en location simple » et ne seront éligibles au programme que « les Ivoiriens issus du secteur informel, les Ivoiriens en couple n’ayant pas plus de 400.000 francs CFA comme revenu et les primo accédants » a laissé entendre le directeur général de la construction et du cadre de vie.

Les conditions tenant à la possession d’un crédit bancaire et d’un bulletin de salaire, ayant été supprimées, seuls la présentation « d’une carte nationale d’identité, d’une attestation justifiant un revenu et le dépôt d’une modique somme « , sont dorénavant exigés au près de l’Agence nationale de l’habitat (ANHA).

Par ailleurs, sous des « conditions strictes  » et sur la base d’une « sélection rigoureuse »des dossiers des demandes par la Commission d’attribution de logements et d’examen de l’occupation des logements (CALEOL), l’instance décisionnaire du processus d’attribution des logements sociaux en Côte d’Ivoire, mise en place par le ministère de la construction, du logement et de l’urbanisme, les logements sociaux seront attribués aux Ivoiriens, « dans le respect des lois et réglementations en vigueur concernant le logement social et la non-discrimination. »

Adingra OSSEI

Partager

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *