A la une International

Niger : la Confédération des Etats du Sahel voit enfin le jour

  • juillet 6, 2024
  • 0

A la veille de la tenue du sommet ordinaire de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), le dimanche 7 juillet 2024 à Abuja, les

Niger : la Confédération des Etats du Sahel voit enfin le jour

A la veille de la tenue du sommet ordinaire de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), le dimanche 7 juillet 2024 à Abuja, les Chefs d’Etat des pays membres de l’AES, ont tenu ce samedi 6 juillet 2024 à Niamey, le premier sommet de l’AES qui acte la naissance de la Confédération des Etats du Sahel.

Les Chefs d’Etat du Burkina-Faso, du Mali et du Niger, ont définitivement tourné le dos à la Cédéao ce samedi 6 juillet 2024, par l’adoption d’un traité donnant officiellement naissance à la Confédération des États du Sahel et par la signature de bien d’autres documents renforçant leur volonté de s’affranchir  de la Cédéao.

Ce sont notamment, le règlement intérieur du collège des chefs d’État de l’AES ; le communiqué final et une déclaration dite de Niamey qui exprime le retrait « irrévocable » de Ouagadougou, de Bamako et de Niamey de la Cédéao, mise en place depuis le 28 mai 1975 et dont l’objectif, est de promouvoir la coopération et l’intégration entre les Etats membres en vue de créer une union économique et monétaire ouest-africaine.

A Niamey, les Chefs d’Etat des pays de l’AES, ont également décidé au plan sécuritaire, de la mise en place d’une Force militaire commune et d’un état-major conjoint pour renforcer leur sécurité. Sur le plan du développement économique, les Chefs d’Etat de l’AES, ont décidé de créer une banque d’investissement et un fonds de stabilisation commun, pour soutenir le développement économique et un fonds de stabilisation pour mieux faire face aux crises.

Par ailleurs, la nouvelle Confédération de l’AES, a décidé de créer une compagnie aérienne commune pour faciliter les déplacements entre les ressortissants des pays membres.

Faut-il rappeler que la tenue du premier sommet des Etats de l’AES, intervient quelques mois après la mise en place de la Charte d’entraide militaire, encore appelée la Charte « du Liptako Gourma » en septembre 2023 et à l’annonce de leur départ de la Cédéao, fin janvier 2024.

Les Chefs d’Etat des pays du Sahel, Ibrahim Traoré du Burkina-Faso, Assimi Goïta du Mali et Abdourahamane Tiani, quittent définitivement la Cédéao, car ils dénoncent l’instrumentalisation de l’organisation sous-régionale par la France, ainsi que les sanctions économiques de celle-ci à l’encontre du Mali et du Niger, et ce, aux lendemains des coups d’Etat survenus à Bamako et à Niamey.

Adingra OSSEI

Partager

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *