A la une Société

Développment local : Anzoumana Ouattara invite les cadres à taire leurs différends pour guérir Koun-Fao

  • juin 30, 2024
  • 0

L’état du développement dont fait montre le département de Koun-Fao, porte d’entrée dans la région du Gontougo, fait réagir Anzoumana Ouattara, ex adjoint au maire de la commune

Développment local : Anzoumana Ouattara invite les cadres à taire leurs différends pour guérir Koun-Fao

L’état du développement dont fait montre le département de Koun-Fao, porte d’entrée dans la région du Gontougo, fait réagir Anzoumana Ouattara, ex adjoint au maire de la commune de Tanda qui invite les cadres du département à taire leurss différends pour guérir la commune de Koun-Fao.

Porte d’entrée dans la région du Gontougo, le département de Koun-Fao, peine à en croire, Anzoumana Ouattara à se positionner comme un pôle de développement économique et social. Situation difficile à admettre qui suscite ainsi donc, son courroux à l’encontre des cadres de la région abonnés plutôt,selon l’entrepreneur et homme d’affaires, à entretenir des différends et des conflits de leadership pour installer la désunion entre les militants du parti.

« Nous devons comprendre que pour le développement de notre département, pour matérialiser notre vision de vitrine du développement économique  et social du Gontougo, l’apport, mais surtout, l’implication de tous les cadres est nécessaire, nous devons créer les conditions de l’unité entre les cadres et sortir des problèmes de leadership et des différends qui nous tirent vers le bas. Il faut que les cadres du département se mettent ensemble pour soigner Koun-Fao qui est malade du sous-développement » a précisé Anzoumana Ouattara dans une interview livrée le vendredi 28 juin dernier.

Connu pour ses nombreuses actions pour assurer l’autonomisation de la femme et des jeunes dans le département, Anzoumana Ouattara, natif d’ Anokikro, dans la sous préfecture de Koun-Fao, dans le département de Koun-Fao, soutient que le retard accusé par le département de Koun-Fao, reste du fait, de l’absence d’une grande vision du développement que devraient pourtant porter les cadres et les élus de la cité du gingembre. Un département, qui à l’en croire, possède d’importants atouts pour assurer son développement économique et social et se distinguer comme un levier essentiel pour le développement durable et inclusif de la région du Gontougo.

« Notre département regorge d’importants atouts comme le gingembre. Lesquels, peuvent nous permettre de penser, de planifier et d’asseoir un développement économique et social qui serait profitable à l’ensemble des populations locales. Mais l’absence d’une grande vision, pour construire un département-vitrine, qui positionnerait Koun-Fao comme la vitrine et le pôle du développement économique et social du Gontougo, manque à tous les niveaux », a-t-il précisé, avant d’expliquer sa vision d’un département-vitrine du Gontougo.

« Pour faire de Koun-Fao, un département-vitrine du développement économique et social, il nous faut taire nos différends et nos conflits de leadership et, penser à travailler à l’installation d’unités industrielles pour transformer le gingembre et la noix de cajou, à penser à la création des activités génératrices de revenus pour les jeunes et les femmes, à réfléchir à la  création et au développement d’infrastructures modernes ainsi qu’à la définition d’un plan stratégique de développement local ambitieux »,  a martelé l’ex adjoint au maire de la commune de Tanda.

Par ailleurs, Anzoumana Ouattara, entrepreneur avertit et porté vers la transformation socioéconomique du département de Koun-Fao, soutient que ses actions sociales entreprises au profit des femmes et des jeunes dans les différents villages de la commune, « obéissent à soutenir les bénéficiaires dans leurs projets entrepreneuriaux et à faire sortir dans l’esprit de la jeunesse, que la fonction publique n’est pas la seule voie de réussite. C’est à travers le développement de l’entreprenariat  et aux investissements dans le département, que nous réussirons à faire de Koun-Fao, une vitrine du développement économique dans la région du Gontougo » a t-il  confié.

Rappelons que Koun-Fao, érigée en département en 2005, possède d’importants atouts agricoles et d’un riche patrimoine touristique. Lesquels, encore moins valorisés et promus, restent à n’en point douter un gage pour le développement de cette partie du pays.

Adingra OSSEI

Partager

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *