Société

Radio France : Guillaume Meurice licencié pour ses propos sur Netanyahu

  • juin 14, 2024
  • 0

Guillaume Meurice, humoriste de France Inter, a été licencié par Radio France pour « faute grave » après avoir réitéré des propos polémiques sur le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Radio France : Guillaume Meurice licencié pour ses propos sur Netanyahu

Guillaume Meurice, humoriste de France Inter, a été licencié par Radio France pour « faute grave » après avoir réitéré des propos polémiques sur le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Suspendu depuis mai, il a annoncé son licenciement ce mardi 11 juin.

Une « déloyauté répétée »

Sibyle Veil, présidente de Radio France, a justifié cette décision par la « déloyauté répétée » de Meurice. Elle a assuré que « ni la liberté d’expression, ni l’humour, n’ont jamais été menacés » dans le groupe. Selon elle, en répétant ses propos polémiques, l’humoriste a ignoré un avertissement et une mise en garde de l’Arcom, le régulateur de l’audiovisuel.

Démission d’Aymeric Lompret

En soutien à son ami, Aymeric Lompret, un autre humoriste de France Inter, a démissionné. « Plus Guillaume = plus Aymeric. Merci pour tout France Inter. Maintenant je m’en vais dépenser l’argent des Français », a-t-il écrit sur son compte X. Depuis la suspension de Meurice, Lompret n’était plus apparu dans l’émission de Charline Vanhoenacker.

Propos polémiques et grève

Guillaume Meurice avait été écarté de l’antenne le 2 mai après avoir réitéré ses propos polémiques sur Netanyahou, tenus une première fois fin octobre. Il avait comparé le Premier ministre israélien à « une sorte de nazi mais sans prépuce », ce qui avait suscité des accusations d’antisémitisme et une plainte, finalement classée sans suite. Cette polémique avait aussi valu à Radio France une mise en garde de l’Arcom. La suspension de Meurice avait provoqué une grève à France Inter le 12 mai.

Appel à renoncer au licenciement

Fin mai, les syndicats de Radio France et la rédaction de France Inter avaient demandé à la direction de ne pas licencier l’humoriste, estimant que cela « créerait un précédent grave » pour « la liberté d’expression ». Malgré cela, Radio France a décidé de se séparer de Guillaume Meurice.

Aymard Kevin

Partager

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *